Hello mes petits dreamers,

Dimanche dernier, j’ai participé au Semi de Paris avec Fitbit, une course de 21km, et cela mérite un article car c’est assez extraordinaire pour être souligné !

Je n’ai jamais été une grande athlète et j’ai même du mal a avoir une routine sportive depuis que je me suis installée à Paris. Quand Fitbit m’a proposé de participer au Semi de Paris, j’ai pris cela comme un challenge et j’ai accepté avec grand plaisir mais pour être honnête, je me suis dis que cela allait être impossible !

Pour nous aider dans notre préparation Julien et moi, nous avons eu la chance d’être accompagnés et guidés par Yohann Diniz, ambassadeur Fitbit et détenteur du record du monde du 50km. Je commençais à me sentir plus en confiance mais je me doutais qu’un long travail de remise en forme allait être demandé !

Alors, est-il possible de faire un semi-marathon sans être un sportif aguerri? La réponse est OUI! Parce que si je peux le faire, n’importe qui peut le faire !

  

Au delà de l’exploit physique, c’est surtout le dépassement de soi et le challenge qui est intéressant dans ce genre de défi ! Si vous aussi, vous êtes tenté par les différentes courses de plus en plus nombreuses mais n’osez pas vous lancer, voici mes astuces pour terminer un semi-marathon :

1. Fixez-vous l’objectif de « finir » et pas juste de « courir ». En dehors des sessions avec Yohann, j’avoue que je ne m’entrainais pas correctement, donc je ne m’attendais pas à réaliser un temps spécifique, je pensais seulement à finir la course et passer la ligne d’arrivée !

2. Faites un cycle de course / marche. Afin que le temps passe plus vite, alternez votre course avec de la marche. Rompre les kilomètres vous aidera également à rythmer votre endurance et reprendre des forces.

3. Faites attention à votre respiration. Ceci est essentiel à la réussite de votre course ! Le rythme idéal pour la course est: inspirez pendant 3 pas et expirez pendant 2 pas OU inspirez pendant 2 pas et expirez pendant 3 pas, selon ce qui vous convient le mieux.

    

4. Définissez votre rythme idéal. Vous devrez courir et / ou marcher à un rythme que vous pouvez maintenir pendant 2 à 4 heures. Pour ma part, je savais que si je n’allais pas à un rythme d’escargots, je ne parviendrais jamais à franchir la ligne d’arrivée !

5. Portez les bonnes chaussures. Investissez dans une paire de chaussures spécialement conçues pour la course et choisissez une demie taille supérieure à celle que vous portez habituellement. Vous avez besoin d’un espace de la largeur d’un pouce entre votre orteil le plus long et le bout de votre chaussure. Vos ongles vous en remercieront !

6. Portez les bons vêtements. Pour être en pleine condition, choisissez des vêtements fitness adaptés à votre morphologie et à l’endurance, sans oublier les chaussettes et les sous-vêtements. Il sont légers, évacuent l’humidité et sèchent rapidement.

   

7. Courez le plus léger possible. Vous n’avez pas besoin de beaucoup d’accessoires pour courir, ce qui est bien parce que même les choses les plus légères deviennent lourdes après les avoir portées pendant quelques heures. L’essentiel est :
– Une montre GPS est très utile. J’utilise la montre FITBIT Ionic pour m’aider à surveiller mon rythme cardiaque et mes pas par heure.
 – Quelques gels énergétiques pour vous rebooster.
– Et de la musique ! Je n’aurai jamais réussi sans écouter mes sons préférés.

8. Hydratation et Alimentation. Vous n’avez pas besoin d’avoir une bouteille d’eau avec vous car il y aura des stations d’eau installées tout le long de la course. Comme évoqué précédemment, les gels énergétiques vous aideront lorsque vous aurez un coup de mou pendant l’effort. Vous pouvez en prendre un toutes les 45 à 60 minutes, idéalement juste avant de boire.

Maintenant, vous êtes équipé et préparé, le compte à rebours à commencer !

9. La veille de la course – Rendez-vous sur le lieu de la compétition pour récupérer votre pack course et attachez votre dossard à votre maillot. Familiarisez-vous également avec la ligne de départ et où vous irez une fois la course terminée. Buvez de l’eau sans modération et mangez sain et léger. Evitez les aliments lourds et gras ou que vous n’avez pas l’habitude de manger.

  

10. Le matin de la course – Réveillez-vous tôt, buvez de l’eau (et du café si vous en buvez normalement), mangez quelque chose de léger. Rendez-vous tôt sur la ligne de départ afin de ne pas être stressé, de vous échauffer, de vous étirer et surtout, de faire un selfie avant-course !

11. Pendant la course – Concentrez-vous sur votre rythme et votre respiration … souvenez-vous, lent et régulier!

– Si vous avez une crampe latérale, respirez sur un rythme 2/2 et expirez sur le pied opposé au côté de la crampe.
– Si vous avez une crampe à la jambe ou à la hanche, arrêtez-vous et étirez-la autant que nécessaire.
– Restez hydraté en stoppant aux stations d’eau et gardez votre corps alimenté en prenant un gel énergétique toutes les 45 à 60 minutes.

12. Après la course – You did it ! Portez fièrement votre médaille, buvez et mangez quelque chose, pleurez un peu et remerciez le ciel que ce soit fini ! Allez-y doucement pendant une semaine ou deux afin de laisser du temps à votre corps pour se remettre et soyez fier de vous !
 

J’ai été un peu folle de tenter de courir 21 km sans m’entraîner correctement, mais j’étais déterminée et prête à essayer. Sauf avis médical contraire à la course, ce défi est possible pour chacun d’entre vous ! C’est loin d’être facile, mais le sentiment d’accomplissement et d’exaltation à franchir la ligne d’arrivée l’emporte de loin sur la douleur que vous ressentirez pendant ces quelques heures.C’est un défi physique et psychologique et une expérience à vivre et je suis fière d’avoir fait partie du Semi de Paris avec Fitbit !

Vous m’accompagnez sur la prochaine course ?

Si vous avez d’autres conseils pour réussir au mieux une course, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires !